Archidurable

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le concept | Les objectifs | Les auteurs

Eco-communication

Fil des billets

12 juillet 2007

Equirelation

Comme toute entreprise, ICOM a pour finalité de créer de la valeur ajoutée. Une ambition naturelle sous-tendue par une autre finalité : la satisfaction du client et l’épanouissement des salariés.

ICOM a saisi l’opportunité de ses nouveaux locaux pour poser ses marques dans la recherche de symbiose avec l’ensemble de ses parties-prenantes, privilégier la convergence d’intérêts entre eux et favoriser les relations équitables.

Dans sa relation client, ICOM favorise une communication engagée qui construit de la confiance, du sens, du lien. C’est pour cette raison que le lieu de rencontre des clients et des collaborateurs a été symboliquement situé au centre du bâtiment. Ce cylindre mobile, le creative center est un lieu de communication original. Unique espace fermé du bâtiment, il permet aux clients et aux équipes de réfléchir ensemble, de brasser les idées bref, d’entrer en “consonance créative”.

1 juin 2007

La communication responsable pour ICOM

Dans la continuité de son bâtiment, ICOM s’interroge aujourd’hui sur l’application du développement durable à la communication. Un domaine où tout est encore à inventer.
Sensibiliser, informer, inciter sont au cœur des métiers de la communication. En tant que prescripteur de conseils sur le contenu, la forme et la diffusion des messages, ICOM a un rôle déterminant auprès de ses clients. Et une vraie responsabilité : la communication peut influencer les comportements et à chaque mission ICOM engage l’image et la réputation de ses entreprises-clients. Modes de consommation durables, code de conduite. L’impact des outils de communication est encore peu connu, sauf pour les supports papier. Selon le Centre d’Études et de Recherche des Industries Graphiques, les encres végétales apportent une amélioration environnementale : les huiles végétales sont issues de la biomasse ressource renouvelable et leur émission de composés organiques volatils (COV) est inférieure à celle des encres classiques.

31 mai 2007

ECOédition, des idées simples à mettre en pratique

  • Choisir un papier fabriqué avec des fibres recyclées et/ou issues de forêts gérées durablement.
  • Choisir un format dont le rognage est minimal et toute feuille utilisée : 8, 16, 24, 32 pages en format 21 x 29,7 cm ; 16, 32, 48 pages en format 21 x 15 cm…
  • Gestion des couleurs pour réduire l’impact des encres sur les documents : privilégier la bichromie, éviter les aplats de couleur…
  • Choisir une encre à base d’huiles végétales qui émettent moins de COV.
  • Exiger des colles végétales ou à base d’eau, recyclables et biodégradables 
  • Réduire le volume et le poids des emballages

page 2 de 2 -

Propulsé par Dotclear 2